Carnets de timbres dans l’air du temps

Du 31 janvier 2024 au 13 octobre 2025, le Musée de La Poste proposera à ses visiteurs de découvrir l’histoire du carnet de timbres, objet emblématique de l’univers postal.

  • 31 janvier 2024, 11:00 - 13 octobre 2025, 18:00
Tous publics
Incluse dans l'exposition permanente
Réserver

L’exposition

Le carnet de timbres d’usage courant est le témoin de l’évolution et des usages de la société. À travers une collection de près de 200 carnets de timbres, affiches et dessins originaux, le visiteur sera invité à déambuler parmi les différents formats et messages de cet objet, reflet des mutations de la société française.

L’exposition Carnets de timbres dans l’air du temps retrace l’évolution de cet objet du quotidien autour de trois grandes thématiques, la publicité, les usages et l’art, au travers d’une scénographie originale et lumineuse.

 

118 ans d’existence et toujours aussi dynamique !

L’origine du carnet de timbres, en 1906, repose avant tout sur un besoin de praticité : le souhait des Français de disposer d’une douzaine de timbres à portée de main réunis dans un objet facile à glisser dans un sac à main ou un portefeuille.

Les carnets de timbres sont d’abord entièrement réalisés par La Poste. Le support est neutre, c’est l’utilité qui prime.

En 1922, La Poste confie à un concessionnaire la confection des couvertures des carnets. Le publicitaire y voit alors une opportunité, allant même jusqu’à utiliser les marges des timbres-poste, créant ainsi les « publicitimbres ». Jusqu’en 1940 la création des carnets de timbres est prolifique, 1 500 couvertures voient le jour. Quatre thèmes prédominent : la santé et la prévention, l’automobile, les grands magasins et produits de consommation, mais aussi les loisirs, les voyages et le thermalisme.

Face à cet afflux de productions privées, La Poste met fin à la concession des carnets de timbres dans les années 1950 et se charge elle-même de l’impression des couvertures de carnets. Leur format évolue, l’accent est à nouveau mis sur l’aspect utilitaire avec de moins en moins de place pour la publicité.

À partir de 1985 de nouvelles séries thématiques voient le jour : les personnages célèbres, la journée du timbre, ainsi que les carnets « à messages » qui prennent de plus en plus d’importance. La Poste fait appel à des peintres, dessinateurs, street-artistes ou illustrateurs de bandes dessinées. Désormais, le carnet de timbres cher aux Français n’est plus seulement utile, il est une authentique création artistique.

Article suggestions