Des hommes et des métiers

Mobilier d’un bureau de poste vers 1900 : élément d’un guichet de Paris  90 (9e arrondissement)
Mobilier d’un bureau de poste vers 1900 : élément d’un guichet de Paris 90 (9e arrondissement). ©Musée de la Poste – La Poste / Thierry Débonnaire, 2019
Exposition permanente
Incarnation de la confiance et garant de la confidentialité par serment, le facteur est aux avant-postes du contact, avec le guichetier. Derrière ces figures familières s'active en coulisse tout un monde moins connu qui oblitère, redresse, trie, ficelle, met en sac, compte, recherche, convoie, expédie, renvoie... Les bureaux de poste, emblématiques du paysage français, évoluent au cours de l'histoire, notamment lors de la création des services financiers et du téléphone.

Dans la deuxième exposition, « Des hommes et des métiers », le public fait connaissance de plus près avec les métiers de la Poste. Il entre dans les bureaux de poste pour côtoyer le quotidien des agents, accompagne le facteur du tri à la distribution, pénètre dans les coulisses de l’exploitation. Ici, le discours change d’échelle. Il n’y est plus question de flux mais de lieux. Le champ d’observation se concentre sur le bureau de poste, partie émergée de l’iceberg postal, mais également sur le centre de tri et le quartier de la tournée du facteur. Dans le microcosme du bureau de poste où s’agitent les gens et les choses en un mouvement incessant, on voit naître les grandes réformes démocratiques, telles celles de la création du service rural (1830) et du timbre-poste (1848), de la Caisse nationale d’épargne (1881) et des chèques postaux (1918). Tout ceci sur fond d’évolutions techniques qui ont permis au facteur d’économiser son souffle par l’emploi de la bicyclette et de l’automobile, au guichetier de simplifier les opérations postales par l’utilisation des micro-ordinateurs, tandis que le trieur est désormais remplacé par la machine. Le musée collecte en permanence, depuis sa création, des témoignages de l’activité passée et contemporaine au sein des établissements postaux, dont un échantillonnage significatif est présenté au public : enseignes, mobilier, distributeurs et automates – certains bien plus anciens qu’on ne l’imagine – conçus pour les bureaux de poste, produits financiers et documents d’affranchissement, supports publicitaires et promotionnels, objets de métier, machines et outillage servant au tri et à l’expédition. Éléments iconiques, les boîtes aux lettres, les almanachs des postes et, par-dessus tout, les uniformes et les représentations du facteur du 19e siècle à nos jours (portraits peints et caricatures, affiches de film, publicités, marionnettes, jouets…) figurent en bonne place, offrant au visiteur du 21e siècle comme un parfum de nostalgie.