Le Musée de La Poste sort de sa réserve

 Horloge à trois cadrans, début 20e siècle. Objet collecté dans les sous-sols de la poste du Louvre avant sa rénovation en 2016 © Musée de La Poste - La Poste / Thierry Débonnaire, 2019
Horloge à trois cadrans, début 20e siècle. Objet collecté dans les sous-sols de la poste du Louvre avant sa rénovation en 2016 © Musée de La Poste - La Poste / Thierry Débonnaire, 2019
Exposition temporaire
La réouverture du Musée de La Poste est l’occasion de présenter une sélection de 300 oeuvres, documents et objets qui témoignent de la richesse et de la variété de ses fonds. Elles ont été puisées parmi les collections acquises depuis vingt ans, dont une grande partie n’avait encore jamais été exposée.

Le Musée de La Poste a fermé ses portes pendant six ans pour un chantier de rénovation de grande ampleur. Avant les travaux, il a fallu vider le bâtiment et transférer les collections – seuls les éléments volumineux étant déjà conservés en réserve hors de Paris. Préparer leur déménagement a permis de les étudier et de les redécouvrir. En parallèle, l’enrichissement des fonds n’a cessé de se poursuivre ; les dons n’ont jamais baissé en intensité, témoignant de l’attachement des Français à « leur » musée postal. Dans quelques mois, les collections regagneront celui-ci pour prendre place dans des réserves aménagées pour elles. La réouverture est l’occasion de présenter au public une sélection de 300 œuvres, documents et objets choisis parmi les plus beaux, émouvants ou pittoresques.

 

Une sélection de 300 œuvres

 

L’exposition Le Musée sort de sa réserve invite à la flânerie, à partager les coups de coeur de l’équipe de la conservation pour des pièces belles, émouvantes ou pittoresques ou choisies en souvenir d’une vente aux enchères fructueuse ou d’une jolie rencontre avec un donateur. D’autres évoquent la figure du facteur si populaire ou rendent hommage au plus célèbre d’entre eux, le facteur Cheval. Y figurent des objets rarissimes comme le phonopostal de 1907 ou le tableau-horloge, un diorama représentant le télégraphe Chappe dans les années 1830, des témoignages du quotidien des hommes de la Poste comme le véritable véhicule hippomobile dont un fac-similé flotte dans le totem, des marqueurs de mémoire ou de rêverie, des bestiaires, des collections folles. Sans oublier l’univers contemporain avec la présentation des moyens de transport innovants, comme les véhicules électriques ou les drones, et une sélection de projets de timbres-poste récents. Cette exposition est aussi un hommage à tous ceux qui ont facilité la collecte de témoignages matériels. De 1998 à 2018, près de 90000 pièces sont entrées dans les collections dont 70000 correspondant au versement des archives de fabrication du timbreposte français. Le musée a reçu également beaucoup de marques postales et d’objets d’affranchissement, de grandes séries de correspondances illustrées et de nombreux documents versés par les services de La Poste pour témoigner au jour le jour de leur activité. L’enrichissement des fonds s’est poursuivie en dépit de la fermeture du musée durant six ans ; ainsi les dons n’ont-ils jamais baissé en intensité, témoignant de l’attachement des Français à « leur » musée postal. Aujourd’hui, les collections ont regagné leur maison dans des réserves spécialement aménagées pour elles. La collection du Musée de La Poste compte plus de 450000 pièces philatéliques, 225000 photographies, 37000 objets et documents relatifs à l’histoire de la Poste, 30000 ouvrages imprimés, 6000 pièces de mail art et d’art postal…